Michèle R.

L'embaumeur ou l'odieuse confession de Victor Renard
5 décembre 2017

En ce mois de décembre nous sommes bien loin des contes de Noël !!!
Nous voici au cœur d'un procès à l'époque de la Révolution . Là où la présence de la guillotine rôde.
Ce procès est celui de Victor Renard qui n'aura connu que persécutions, déboires, désillusions.
C'est lui, Victor, qui narre ce que fut sa vie, son ascension sociale, sa déchéance.
Rejeté par ses parents il essaiera de trouver sa place dans la société auprès d'un embaumeur, monsieur Julia, qui lui apprendra comment prendre soin des morts mais tant d'autres choses bien inavouables. Ses petits commerces auraient pu ainsi perduré si …
Isabelle Duquesnoy, dans une écriture en phase avec l'époque, dans un récit riche de détails techniques, nous transporte dans un monde particulièrement sordide où les cœurs des rois, de leur famille, des nobles ont leur place pour une utilisation bien surprenante.
Roman à déguster, car c'est une réussite, en dehors du temps des fêtes .

Michèle

La nuit des béguines
4 décembre 2017

La nuit des béguines

La nuit des béguines
ALINE KINER

Dédié à la vie de femmes, célibataires ou veuves, pieuses mais laïques, qui ont choisi de vivre dans un béguinage en dehors du monde des hommes, ce roman immerge le lecteur dans l'atmosphère de Paris à l'époque médiévale ; voyage soutenu par une langue parfaitement accordée à l'époque et par une documentation historique foisonnante et instructive,
L'auteure peint avec délicatesse et précision de manière intime des portraits de femmes extraordinaires, de tous âges, de toutes conditions, qui vivent au cœur du béguinage royal dans la quartier du Marais à une époque où leur institution est menacée par l'Inquisition car trop libres, trop indépendantes, qui louent l'amour de Dieu en dehors de toute contrainte,
Quelle hérésie d'avoir une telle pensée !!! Pensée qui vaudra à Marguerite Porete d'être la première femme à être brûlée vive.
Roman d'actualité sans aucun doute tant ces femmes sont contemporaines dans leur volonté d'émancipation, libres dans leurs convictions.
C'était il y a sept cents ans !!!

Moura, La mémoire incendiée

La mémoire incendiée

Lapierre, Alexandra

Pocket

10,00
30 juin 2017

Moura, la femme aux mille et une vies.
Après une enfance dorée d'aristocrate dans la Russie du début du XX ième siècle sa vie sera jalonnée de descentes aux enfers. Elle sera mère mais assouvira ses envies, ses passions, au détriment de ses enfants. Elle sera aussi femme, amante, muse, passionnée, adulée, incomprise, parfois rejetée. Elle ne cessera de tenter de combler son envie de vivre devenant aventurière autant pour tenter de préserver sa liberté que pour aider les personnes qui lui sont chères. Elle côtoiera, aimera, vénérera des personnages célèbres bien différents. Comment alors fera-t-elle pour survivre ? Espionne peut-être ? Mais pour défendre quel idéal ?
Moura fascine par sa beauté, son intelligence, sa perspicacité mais aussi ses doutes.
Se laisser entraîner dans le tourbillon de sa vie c'est assurément faire revivre un personnage exceptionnel et aussi, peut-être, rêver d'un autre idéal.
Alexandra Lapierre a effectué un travail colossal pour reconstituer le vie de Moura, personnage réel, survivante du bolchevisme et de deux guerres mondiales. Les faits historiques sont rapportés avec justesse.
Enfin, tous les ingrédients sont présents pour faire de cet ouvrage un régal littéraire.

Michèle

Les Dieux du tango
30 juin 2017

Les Dieux du tango

Carolina de Robertis

S'appuyant sur une solide documentation, Carolina de Robertis, enchevêtre la vie de Leda, jeune immigrée italienne à l'évolution du tango dans le Buenos Aires du début du XX ème siècle.
A son arrivée en Argentine, Leda, ne possède que le violon de son père. Pour tenter de survivre, c'est secrètement qu'elle apprendra à maîtriser cet instrument. Elle souhaite alors rejoindre des musiciens qui jouent cet irrésistible 'Tango'. Mais, les 'Dieux du tango' ce sont des hommes ! Alors, pour entrer dans ce monde Leda ira dans les cafés déguisée en homme . Elle ne quittera plus jamais ses habits masculins et s'appellera désormais Dante, prénom emprunté à son fiancé italien qui n'a pu venir l'accueillir sur le port. Sa vie sera un renoncement de soi, une lutte pour ne jamais se trahir et vivre un amour défendu.
Carolina de Robertis peint avec sensualité, délicatesse, émotion, le parcours de Leda, nous livre un tango qui n'est plus seulement musique mais art de vivre.
Roman vibrant comme le fut la vie de Leda et comme continuent à l'être les modulations du tango.

Article 353 du Code Pénal
31 mars 2017

Confession, plaidoyer?
Martial Kermeur a jeté à la mer le promoteur immobilier qui lui a fait perdre non seulement l’argent que l’arsenal lui a versé lors de son licenciement, mais également son identité. Arrêté, il se retrouve face à un avocat. Le huis clos entre les deux hommes est émouvant, troublant.
Les faits sont traités rapidement. Kermeur reconnaît avoir jeté Lazenec à la mer. Puis commence le long monologue de Kermeur au cours duquel il retrace la chronologie des douloureux évènements qui l’ont conduit à ce geste, monologue nourri par les questionnements et les remarques du magistrat qui « pensait qu’à l’intérieur des faits, il y avait la vérité ».
Cette déclaration, posée sur un contexte politico-social pesant, est percutante.
La question sociétale de la violence physique engendrée par des comportements sournois, hypocrites, mesquins, vils, est clairement posée.
Reste l’article 353 du code pénal : « …la loi ne leur fait (aux juges) que cette question, qui renferme toute la mesure de leurs devoirs : Avez-vous une intime conviction ? ».
Et vous, quelle sera la vôtre ?